L’éducation des filles sauve des vies et renforce les familles, les communautés et les économies

L’éducation des filles sauve des vies et renforce les familles, les communautés et les économies.
L’égalité d’accès à une éducation de qualité est vitale pour l’avenir de son pays et du monde entier. C’est la clé du développement durable. Cependant, l’obtention d’une éducation de qualité reste un défi en République démocratique du Congo, un pays où plus de la moitié de la population est féminine.

En RDC comme partout en Afrique subsaharienne, les filles souffrent d’injustice, de difficultés d’accès à l’école, de violence sur le chemin de l’école et à l’école, ainsi que du mariage précoce. Si elles ne reçoivent pas d’éducation, elles resteront sous-représentées parmi nos futurs dirigeants.

L’éducation permet une vie meilleure. Elle est indispensable pour mettre fin aux cycles générationnels de la pauvreté et de la maladie et fournit les moyens de parvenir à un développement durable.

Une éducation de qualité peut permettre aux filles d’avoir les connaissances et les compétences nécessaires pour se comporter de manière responsable et jouer un rôle actif dans la prise de décisions sociales, économiques et politiques.

Lorsqu’un enfant instruit passe de l’adolescence à l’âge adulte, il a plus de chances de devenir un adulte qui peut et veut rendre service à la société.

Si davantage les filles reçoivent une éducation de qualité, elles sont plus susceptibles d’envoyer leurs filles à l’école et de contribuer à mettre fin au cycle de l’absence d’éducation.

Depuis 2017, le Centre de Recherche sur l’Anti-Corruption – à travers son projet financé par la NORAD – sensibilise et fait campagne pour la réalisation des objectifs en matière d’éducation et d’égalité des sexes fixés par les Objectifs de Développement Durable 4 (éducation de qualité) et 5 (atteindre l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles).

Les campagnes organisées par le Centre de Recherche sur l’Anti-Corruption ont pour but de sensibiliser les parents, les décideurs, les leaders d’opinion et la société civile à leur engagement effectif et efficace pour la scolarisation des filles, y compris celles vivant avec un handicap.

L’égalité d’accès à l’éducation et l’éducation de qualité pour tous peuvent contribuer à remédier aux inégalités profondément ancrées et souvent sexistes de nos sociétés.

L’éducation pour tous exige que tous les enfants aillent à l’école sans discrimination. Le gouvernement doit donner aux enfants le droit à l’éducation et à l’enseignement primaire gratuit, comme le stipule la constitution du pays.

C’est également l’une des dispositions réglementaires de la Convention relative aux droits de l’enfant – le droit à l’éducation.

C’est un droit inaliénable, c’est un droit inéluctable, c’est un droit sacré qui ne doit pas être hypothéqué, c’est un droit fondamental qui ouvre les portes de la vie à l’être humain.

C’est un droit qui est plus qu’un droit. C’est un droit qui doit être respecté.