Integrity Idol

Integrity Idol est une campagne mondiale dirigée par les citoyens à la recherche de fonctionnaires honnêtes et intègres. Le projet vise à susciter un débat autour de l’idée de l’intégrité et de démontrer l’importance de l’honnêteté, la responsabilité personnelle dans la gestion des affaires publiques afin d’inspirer une nouvelle génération de fonctionnaires plus efficaces et plus honnêtes.

Selon le Directeur du CERC, Heri Bitamala, cette campagne sera lancée pour identifier et célébrer les fonctionnaires les plus intègres de l’administration publique, ce projet est une contribution à la lutte contre la corruption qui gangrène l’administration publique. Il s’agit d’aider les gens à comprendre que malgré ce qu’on dit de la corruption dans notre société, il y a des choses positives et des gens qui travaillent de manière intègre et honnête en RDC.

Lancé au Népal en 2014, cette initiative a rencontré un franc succès dans les pays anglophones tels que le Népal, le Pakistan et, tout récemment en 2015, au Liberia ; avant d’évoluer vers le Mali.

Ce projet consistera à mettre en place des équipes de bénévoles partout en République Démocratique du Congo,  qui vont rassembler les candidatures au titre du fonctionnaire le plus honnête et le plus intègre de la RDC. Il est à noter que  la candidature est conditionnée au remplissage de dossiers qui seront triés ensuite par les organisateurs. La candidature pose trois conditions principales à savoir :

  • tous les candidats doivent avoir au minimum cinq ans d’expérience dans la Fonction publique, et être au minimum à cinq ans de la retraite.
  • Enfin, la candidature ne prend pas en compte les postes nominatifs.
  • Pour un premier départ, trente dossiers seront sélectionnés sur lesquels cinq seront retenus par les jurys (un groupe d’experts indépendants).

Ces finalistes seront ensuite filmés et leurs images diffusées à la télévision nationale et sur les autres chaînes de télévision partenaires et ils seront présentés également sur les antennes des radios pendant une semaine afin de créer un débat en ligne et au-delà.  Ainsi, à partir des informations sur les 5 finalistes, les citoyens voteront via les SMS, le site web, la page Facebook.

Ce nouvel outil de lutte contre la corruption offre, pour la première fois, une plate-forme et crée une conversation nationale autour des idées positives pour amener les citoyens à être plus honnêtes et plus assidus dans les services publics.