Les clubs d’intégrité dans les écoles

La corruption dans l’éducation a un impact significatif sur la capacité des jeunes à accéder aux opportunités futures et à contribuer au développement du pays. Le fait de devoir payer l’école alors qu’elle devrait être gratuite, l’absentéisme des enseignants et le manque de ressources pour rendre les établissements scolaires plus inclusifs sont des exemples de la manière dont la corruption empêche l’accès à l’éducation et érode la qualité de l’éducation que les jeunes devraient recevoir. Même si le budget alloué à l’éducation en RDC est passé de 6,5 % à 20 % en 2020, les élèves, les parents et les communautés ne disposent pas d’informations et les capacités nécessaires pour tenir les écoles et les enseignants responsables des services fournis. En outre, le manque de données fiables empêche les autorités éducatives de prendre des bonnes décisions, les établissements scolaires de fournir des services de qualité et les élèves d’accéder à ces services. En effet, sans données, la crise de l’apprentissage reste invisible, les objectifs ne peuvent pas être fixés et les efforts politiques ne peuvent pas être orientés ou suivis pour leur impact.

CERC relève ces défis en fournissant au ministère de l’education et les autorités scolaires, des données fiables et en temps réel au niveau des établissements scolaires.

Notre solution

Des données fiables et facilement disponibles sont au cœur des efforts visant à assurer la qualité de l’éducation. Notre méthode unique est centrée sur les données de première ligne collectées par les élèves par le biais d’une application mobile « EduCheck ».

Ce qui rend notre solution innovante:

  1. Autorités éducatives: notre solution aide à produire des données fiables en temps réel qui peuvent être utilisées par le ministère de l’éducation pour façonner les politiques et l’allocation des ressources. Les données fournissent l’assurance que les matériels scolaires ont non seulement été distribués, mais qu’ils sont également accessibles et utilisés par les enseignants et les élèves. Les problèmes liés à la mise en oeuvre d’une politique peuvent être corrigés en temps réel, les échecs ajustés et les résultats mesurés. Nous collaborons avec les autorités éducatives, les parents, les chefs d’établissements et les élèves pour comprendre leurs besoins et présenter des options afin qu’elles puissent décider quelles questions doivent être posées via Educheck et à qui adresser ces questions. 
  2. Les élèves: la solution de CERC engage les élèves à améliorer leurs conditions d’apprentissage, grâce à l’auto-plaidoyer pour garantir une éducation de qualité et des infrastructures éducatives sûres.

Si les autorités éducatives savaient exactement ce qui se passait dans chaque établissement scolaire en termes de qualité et d’efficacité de services et infrastructures éducatifs, elles pourraient mieux les améliorer. Mais en RDC, les autorités éducatives manquent de données fiables au niveau des établissements scolaires. Une question typique pourrait être de savoir si les matériels scolaires et didactiques qui ont été officiellement distribués par le ministère de l’éducation nationale sont réellement arrivés dans les écoles en provinces ou dans les villages- ou ont-t-ils été retournés ou revendus? Les résultats de notre projet ressent montrent que c’est souvent le cas. Une autre question pourrait être de savoir si les investissements du gouvernement dans le secteur de l’éducation sont suivis? Notre projet pilote montre que trop souvent la réponse est non. Cependant, notre projet pilote montrent également que les responsables scolaires et les élèves peuvent trouver leurs propres solutions pour résoudre ces problèmes au niveau local.

Des données fiables et en temps réel au niveau des établissements scolaires, qui sont une conséquence de notre méthode, aident à améliorer la qualité de services. Il permet aux autorités éducatives de prendre les bonnes décisions, à temps, aux établissements scolaires de fournir des services de qualité et aux élèves d’accéder à ces services.

CERC engage les élèves par le biais des « Clubs de l’intégrité »

Le programme de l’éducation à l’intégrité dans les écoles reconnaît qu’un changement transformateur ne peut se produire que lorsque les jeunes sont encouragés à agir avec intégrité dès leur plus jeune âge et qu’on leur donne les outils pour le faire. CERC sélectionne des écoles secondaires pour mettre en œuvre l’éducation à l’intégrité et créer des Clubs d’intégrité. Ces clubs tiennent des réunions régulières qui permettent aux élèves de discuter de leur expérience de la corruption et d’élargir leur compréhension du problème dans son contexte. À partir de là, les élèves deviennent des Jeunes Bâtisseurs d’Intégrité et sont mieux équipés pour identifier, soulever et surveiller les problèmes de corruption dans les services d’éducation en utilisant EduCheck.

Les résultats tangibles :

Entre 2018 et 2020, le programme a soutenu 810 élèves, 106 enseignants et 53 chefs d’établissements issus de 54 écoles secondaires, et leur a donné les moyens, les ressources et de compétences pour améliorer les services éducatifs inefficaces et corrompus dans la ville d’Uvira et de Bukavu. Ils ont travaillé ensemble pour préconiser et mettre en œuvre des solutions allant de l’accessibilité de l’eau potable à la sécurité des écoles, de l’accès à l’éducation pour les enfants en risque d’exclusion au tri des ordures dans les zones urbaines.

54 clubs d’intégrité établis et fonctionnels dans des écoles secondaires


810 élèves formés en tant que moniteurs communautaires


40 % des responsables des clubs d’intégrité sont des filles, et 15 % sont issus de groupes marginalisés.


54 écoles secondaires surveillés au Sud-Kivu


33% des problèmes résolus dans le cadre du plaidoyer méné par les Clubs d’Intégrité


Amélioration des services éducatifs pour 15 441 élèves


Les membres du Club Intégrité ont aidé les administrations des écoles à repérer les problèmes et à les résoudre ensemble. Bien que ce soit un travail difficile, les membres du club ont été très efficaces pour améliorer l’assiduité des enseignants dans les écoles. Les enseignants respectent désormais leurs plans annuels, la qualité de l’enseignement s’est améliorée et les enfants reçoivent un enseignement efficace. Cela a un impact direct sur leur vie et leur avenir ».

Il peut être démontré que leur travail a bénéficié à plus de 500 000 personnes grâce à l’amélioration des services et des infrastructures.

Le cours d’éducation à l’intégrité dans le système éducatif de la RDC.

En 2020, nous avons progressé dans l’intégration des clubs d’intégrité dans les écoles et le système éducatif du Sud-Kivu, ce qui les rend durables à long terme. Au Sud-Kivu, les responsables de l’éducation ont accepté que les Clubs d’intégrité soient déployés dans toute la province.

Les ODD impactés :